JUILLET 2018 : INTERPELLATION AUTOUR DE L'APPLICATION DU SCOT SUR LA METROPOLE

Les élus ont invité la société civile et plus particulièrement le Conseil de développement de Grenoble-Alpes à rechercher des dysfonctionnements du territoire et à signaler si ces derniers étaient liés au texte même du Schéma de Cohérence Territoriale(SCoT), qui serait alors à corriger, ou bien à sa mise en œuvre, qui fait l’objet d’un chapitre entier du SCoT.

Cette interpellation sous la forme d'un courrier visait à les informer de la démarche du Conseil de développement et de ses remarques concernant le SCoT dans ses effets sur le territoire métropolitain.

L’implication des habitants sur le SCoT de la région grenobloise est ancrée dans son histoire. Ceux-ci s’y sont engagés pour assurer la préservation des terres naturelles et agricoles. Ils ont accepté une certaine densité dans les centralités en contrepartie de laquelle, ces centralités seraient plus belles, plus agréables et plus saines… L’année 2018 est la première qui nous permette de faire le point sur le territoire du SCoT, secoué successivement par une crise puis par la création de la métropole en 2015, date qui marque le lancement de politiques de mise en œuvre du SCoT concertées avec les territoires voisins.

Le conseil de développement de Grenoble-Alpes Métropole a cherché à avoir une vue globale des politiques de mise en œuvre, en s’informant auprès des responsables techniques de la métropole sur certaines politiques métropolitaines comme l’agriculture, l’alimentation et l’économie mais aussi en participant à de nombreuses réunions publiques.

Les lignes qui suivent, constituent un rapport d’étonnement non exhaustif mais que nous souhaitions absolument porter à connaissance.

Lire et télécharger l'interpellation du Conseil de développement

Octobre 2013 : contribution sur le schéma de secteur

Le schéma de secteur est une déclinaison du ScoT à l'échelle de l'agglomération. Projet politique, il propose une vision d'avenir à travers la déclinaison et la mise en cohérence des politiques sectorielles de l'agglomération.

La question posée au C2D était la suivante :

« Comment le schéma de secteur peut-il, en déclinaison des prescriptions du SCoT et en harmonie avec les territoires voisins, contribuer à l'amélioration de la qualité de vie et à un équilibre des espaces vécus à échelles locales, intra- et inter-territoriale ? »

Télécharger la contribution du C2D

avril 2012 : Contribution sur la construction d'un pôle Métropolitain du Sillon Alpin

Le 21 octobre 2011, les maires des grandes villes et Présidents des principales agglomérations du Sillon Alpin, se réunissaient pour constituer dès janvier 2012, un pôle métropolitain.

Convaincu que cet événement majeur en terme d’organisation territoriale ne peut se faire sans le soutien de la société civile, le Conseil de développement de Grenoble-Alpes Métropole, a invité mi-janvier, ses homologues afin d’envisager les meilleurs moyens de mobiliser les forces vives du territoire sur ces questions.

Trois volontés fortes sont ressorties de cette réunion :  être associés aux travaux menés par les élus, être informés régulièrement de l'avancée du projet de pôle métropolitain, et enfin, être force de propositions.

Les ambitions d'un projet en construction

Le projet de pôle métropolitain du Sillon Alpin réunit 6 agglomérations signataires : Valence Agglo Sud Rhône-Alpes, le Pays de Romans, le Pays Voironnais, Grenoble-Alpes Métropole, Chambéry Métropole et Annecy.

Saisissant l’opportunité de la loi du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales, qui s’attache à dessiner les missions des pôles métropolitains (à savoir : mener des actions en matière de développement économique, de promotion de l’innovation, de la recherche, de l’enseignement supérieur et de la culture, d’aménagement de l’espace, de développement des infrastructures et des services de transports), elles comptent évoluer vers une nouvelle forme de coopération et bâtir ensemble « les fondements d’une communauté de destin réunissant plus d’un million d’habitants en s’attachant à lui offrir un cadre de vie davantage habitable, vivable et donc davantage durable ».

Pourquoi choisir l'échelle du Sillon Alpin ?

Outre une histoire commune qui a déjà favorisée par le passé de nombreuses formes de complicités, plusieurs éléments relient les territoires ici signataires : la montagne, bien sûr, mais aussi les problématiques qui en découlent, comme l'étalement urbain, les risques ou encore la maîtrise de l’eau.

Porter une voix commune

La question de l’avenir des territoires mobilise naturellement les Conseils de développement du Sillon Alpin. Le 19 janvier dernier, ils se sont rencontrés à Grenoble pour débattre ensemble de la manière la plus optimale de participer aux débats.

Au terme de cette riche séance de travail, il a été décidé que chaque conseil réalise une contribution, lesquelles seront ensuite réunies au sein d'un document unique à livrer aux élus du Sillon Alpin.

Télécharger la contribution du C2D

Juin 2010 : contribution au SCoT

Télécharger la contribution du C2D