TRANSITION ÉCONOMIQUE

En Janvier 2019, le C2D rendait un avis sur le «Manifeste métropolitain» en soulignant notamment que, pour décrire le développement du territoire à l’horizon 2030, il conviendrait de davantage creuser l’aspect économique.

Retrouver l'avis sur le Manifeste Métropolitain

En retour, le Conseil métropolitain saisissait officiellement le C2D le 5 Avril 2019 d’une réflexion collective sur la «Transition économique». Un groupe de travail d’une quinzaine de membres s’est alors mis en place et a commencé par définir ce qu’il convenait ici d’entendre par «Transition économique».

« La transition économique est la transformation nécessaire du tissu économique en réponse à des ruptures annoncées : dérèglement climatique, épuisement des ressources, dégradation de l’environnement, vieillissement de la population, fractures sociales, ruptures technologiques, crises financières,aspirations & exigences nouvelles des habitants, risques sanitaires émergents ... Penser la ‘Transition économique’ du bassin Grenoblois, c’est d’une part, rechercher des modes de développement économique qui assureront à tous la prospérité malgré la déclinaison locale de ces ruptures et, surtout, sans les aggraver. Et c’est d’autre part tirer parti des spécificités grenobloises, des opportunités émergentes, et de l’esprit d’innovation des entrepreneurs régionaux pour négocier les ruptures annoncées, voire en faire des opportunités de développement durable.»

Le groupe de travail aborde ces questions sous des angles divers : numérique, service à la personne,tourisme, rapport à la nature et à la montagne, nouvelles formes entrepreneuriales, etc... Il s’appuie sur la diversité de ses membres et sur 150 références bibliographies à ce jour, 20 réunions plénières et autant de réunions spécialisées en sous-groupes.

APPROPRIATION DE LA MÉTROPOLE PAR LES MÉTROPOLITAINS

Groupe de travail à venir.

CONTROVERSE SUR LA PARTICIPATION

Dans la suite des travaux sur l'évolution du conseil de développement et pour alimenter les réflexions en amont du pacte de gouvernance et des délibérations imposées par la loi Engagement et Proximité de 2019, le Conseil de développement prépare actuellement l'élaboration d'une cinquième Controverse sur la Participation dont le titre provisoire est : "Participation : en quête de l'insaisissable Graal".

DEMARCHE SOBRIÉTÉ

La sobriété est inscrite dans la quasi totalité des documents de planification métropolitains : Plan Climat Air Energie, Schéma directeur énergie, Schéma directeur déchets, Programme Local d'Urbanisme intercommunal ou encore Plan de Déplacements Urbains.

Or, l’atteinte de ces objectifs passe par des actions collectives, portées par des entreprises, des acteurs publics mais aussi par des actions individuelles. C’est pourquoi l’accompagnement au changement des pratiques constitue un immense défi auquel l’action publique doit apporter son soutien. Amorcé depuis plus de 10 ans au travers des politiques publiques, cet accompagnement public doit à la fois gagner en ampleur et en profondeur. 

Ces changements de pratiques, en partie décrétés de manière coercitive durant la période d'état d'urgence sanitaire ne peuvent s'installer durablement que si ils sont possibles, acceptés et acceptables. 

Une des pistes de travail est de s’appuyer sur un avis citoyen pour alimenter la réflexion du prochain exécutif et élaborer un plan d’actions métropolitain en matière de sobriété.

Ainsi, il a été proposé aux membres des instances participatives de la Métropole d'intégrer cette démarche qui se déroulera jusqu'à la fin de l'année 2020

L'objectif est d'arriver à des propositions d’actions formulées par les citoyens participants, ensuite présentées aux nouveaux élus de la Métropole.

PROSPECTIVE TERRITORIALE CITOYENNE (avec le réseau local des Conseils de développement)

Le Réseau des CD de la Grande région grenobloise, lors de sa dernière Assemblée générale de janvier 2019,a estimé nécessaire de lancer une action permanente de prospective citoyenne territoriale, pilotée par les Conseils de développement de Grenoble-Alpes Métropole et du Pays voironnais.

L’idée est de permettre l’expression commune entre les CD membres du réseau, d’un document rassemblant et ordonnant des éléments pour un projet de territoire partagé entre les différentes intercommunalités et les acteurs qui l’animent. L’objectif final est de permettre aux intercommunalités du Grand Grenoble de pouvoir organiser une stratégie de résilience inspirante et positive tout en regardant les problématiques auxquelles nous faisons et allons avoir à faire face.

On parle ici de prospective « citoyenne », car toutes les propositions et analyses qui en découleront seront basées sur la vision et l’expérience des citoyens qui vivent et font vivre le territoire.

ALIMENTATION ET SANTÉ (avec le réseau local des Conseils de développement)

La Métropole a engagé depuis 2015 un travail de mise en réseau pour l’élaboration d’une politique de transition alimentaire à l’échelle de son territoire et des territoires voisins.

Une première mouture de ce plan a été présentée à l’occasion de l’appel à projets de l’Etat : labellisation d’un projet alimentaire interterritorial (PAIT).

La Métropole a dû retravailler sur la dimension intégrative des citoyens/habitants. Elle s’est naturellement rapprochée du C2D en 2018.